Noctran et Mépronizine : Les deux somnifères ne seront plus vendus
Publié par MedeSpaceNews le Juillet 25 2011 23:47:28
Avis aux insomniaques : le Noctran et le Mépronizine, deux somnifères, vont être retirés du marché français.

La prise de somnifère est le dernier recours pour lutter contre les insomnies SIPA

Le retrait de deux somnifères est confirmé : le Noctran et le Mépronizine ont été jugés dangereux par l’agence du médicament (Afssaps) « en raison des risques de cumul d'effets indésirables graves ou de mésusage ». Ils seront respectivement retirés de la vente le 27 octobre 2011 et le 10 janvier 2012. Ces deux médicaments, du laboratoire Menarini et Sanofi-Aventis, étaient jusqu’ici indiqués dans l’insomnie chez l’adulte. Mais l’Afssaps a tenu à rappeler que « la prise d'hypnotiques de manière chronique n'est pas recommandée dans l'insomnie ».
Arrêt du traitement pour les patients

Les patients sont tenus de consulter leurs médecins traitants pour organiser l’arrêt du traitement. L’interruption doit toujours être progressive, particulièrement chez les utilisateurs au long cours. « Le rythme de réduction de la posologie doit être adapté à la situation de chaque patient », précise l’Afssaps.

Elle a également appelé les médecins à ne plus recommander de traitements impliquant ces médicaments. « Sauf cas particulier, il n y a pas d’argument pour proposer un traitement substitutif lors de l’arrêt du Noctran ou de la Mépronizine ». Pendant la période de sevrage, il est recommandé de prévoir des consultations médicales rapprochées et d’instaurer un soutien psychologique. L’objectif étant de suivre attentivement « des effets potentiels liés au sevrage ».
La France a sommeil

Selon un sondage Sofres, un Français sur cinq souffrirait de baisses importantes de vigilance et plus de 7 Français sur 10 piquent du nez à un moment ou un autre de la journée ! Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce ne sont pas les personnes âgées qui sont les plus endormies dans la journée ! Au contraire, ce sont les jeunes de 18 à 25 ans, dont plus de 36 % se déclarent somnolents.

Les insomnies, quant à elles, qu'elles soient occasionnelles ou ponctuelles, touchent près de 10 millions de français. Cependant, l'usage de somnifères est le dernier recours aux insomnies et toujours sous prescription médicale. Il faut toujours en respecter la dose : ces produits sont dangereux et peuvent provoquer une accoutumance sévère si l'on en prend pendant une période prolongée.

Source:francesoir.fr