2011-08-09 Fil actus Santé Tags: Hormone de croissance recombinante : il faut respecter les doses ! - Fil actus Santé Hormone de croissance recombinante : il faut respecter les doses !
Publié par MedeSpaceNews le Août 15 2011 00:04:31
Comme son nom l’indique, l’hormone de croissance recombinante est utilisée pour permettre de pallier au retard de croissance de certains patients. Si ses bienfaits pour ces derniers sont d’importance, les risques de mortalité liés au traitement sont tout aussi connus et . Suite à la réévaluation de la balance bénéfices/risques en mai dernier par le Comité des médicaments à usage humain (CHMP), l’Agence française de sécurité sanitaires des produits de santé (Afssaps) a demandé cette semaine aux médecins de respecter « strictement » les doses recommandées dans les indications pour toutes les spécialités contenant de l’hormone de croissance synthétique. Seule autorisée depuis l’interdiction des hormones extractives, issues du corps humain, l’hormone de croissance recombinée ou synthétique est utilisée chez l'enfant et l'adulte dans le traitement d’un retard de croissance. Ce dernier peut être liés par exemple à un syndrome de Turner, un syndrome de Prader-Willi, une anomalie du gène SHOX ou une insuffisance rénale chronique. Actuellement, en France, on estime que 9 800 enfants et adolescents de moins de 18 ans sont traités par ce type de traitement.
Suite aux premiers résultats de l’étude SAGHE « Santé Adulte GH Enfant », qui avait pour but d’évaluer la mortalité induite par la prise d’hormone de croissance recombinée, l’Afssaps avait alerté l’Agence européenne du médicament (EAM) dans le but d’édicter de nouvelles recommandations. En effet, L’étude, qui portait sur le suivi de 7 000 patients, avait montré un « excès de risques de mortalité toutes causes confondues », notamment sur les personnes ayant reçues de fortes doses du produit.
Ayant pris connaissance de ces résultats inquiétants, le CHMP a jugé que lorsque les doses étaient respectées, la balance bénéfices/risques restait positive. L’Afssaps a donc décidé de suivre cet avis et recommande aux médecins d’être particulièrement vigilants et de respecter les doses maximales pour ce type de produit.

informationhospitaliere.com