Comment préserver sa voix au fil du temps
Publié par MedeSpaceNews le Octobre 03 2011 23:08:15

Les spécialistes de la médecine anti-âge sont bien conscients qu'une voix "cassée" émanant d'un visage sans ride est du plus mauvais effet.

"Encore récemment, à un cocktail, j'ai voulu engager la conversation avec une très belle femme", a raconté d'emblée le Dr Jean Abitbol, lors de la conférence de presse organisée vendredi à l'occasion du 7e congrès européen de médecine, de chirurgie esthétique et de médecine anti-âge à Paris. "Quand elle m'a répondu, avec sa voix rauque, le charme s'est évanoui." Ce chirurgien ORL et phoniatre parisien, qui s'intéresse depuis longtemps à la voix, participe régulièrement à ce type de congrès médical, car il est indispensable, selon lui, que la voix soit en harmonie avec le reste du corps. Médecins ORL et esthétiques doivent donc oeuvrer dans le même sens.

La "presbyphonie", qui désigne le vieillissement de la voix, est due à l'altération mécanique des cordes vocales avec l'âge, explique ce spécialiste. Elle peut nécessiter, si elle a des conséquences sociales et psychologiques importantes, une réponse thérapeutique graduée. Par ailleurs, c'est l'oreille qui pilote la voix, et donc, avant tout traitement, il est indispensable de contrôler l'audition, pour vérifier si elle est à l'origine du problème. Le médecin a d'ailleurs cité l'exemple de Charles Aznavour, qui a retrouvé sa voix dès lors que son audition a été corrigée.

La "presbyphonie" peut se manifester de trois façons : une fatigabilité vocale, une voix qui monte dans les aigus en fin de conversation et, enfin, une voix progressivement "soufflée" (avec des sortes de "trous d'air" lors de l'élocution). Tout cela s'explique par une atrophie des cordes vocales, une altération des vibrations de la muqueuse vocale, ainsi qu'un dessèchement du larynx, fréquent à la ménopause. "Le traitement médical est essentiel", affirme le Dr Abitbol. "Il comporte un traitement du reflux pharyngo-laryngé dans la majorité des cas, de rhinite de type allergique secondaire à la pollution des villes et un apport de compléments de minéraux et de vitamines".

Champagne et vins blancs

Selon le spécialiste, le traitement hormonal substitutif est souvent indispensable chez les professionnelles de la voix, comme les enseignantes, les avocates ou les femmes politiques, afin d'éviter une masculinisation de cette dernière et une "presbyphonie" précoce. Chez l'homme, l'injection de testostérone - après un bilan médical indispensable - permet aussi d'obtenir d'excellents résultats, sans aucune autre thérapie. En cas d'échec, "devant la persistance d'une atrophie des cordes vocales, l'injection de substances inertes dans les cordes vocales sous anesthésie générale donne d'excellents résultats", explique le Dr Abitbol. Si, à l'opposé, les cordes vocales sont hypertrophiées, il est possible de diminuer leur volume au laser.

Quelques facteurs de risque sont à éviter, autant que possible. D'abord l'isolement, car la voix doit être régulièrement utilisée, au moins 2 à 3 heures par jour. Il faut aussi savoir qu'elle est projetée dans des aires cérébrales, qui s'atrophient, elles aussi, si elles ne sont pas stimulées. Ensuite le tabac, car le fait de fumer entraîne une diminution de la capacité respiratoire et de la souplesse de la caisse de résonance, ainsi qu'une perte de puissance du muscle vocal, ce qui induit une baisse de l'oxygénation des muscles concernés par le processus vocal. Enfin, l'alcool provoque pratiquement les mêmes altérations que le tabac. Et ce sont le champagne et les vins blancs qui déshydratent le plus les cordes vocales.

Lepoint.fr