Des antibiotiques génériques parfois moins efficaces
Publié par MedeSpaceNews le Février 27 2012 21:13:43
Le rapport de Pr Charles-Joël Menkès émet des réserves sur les copies de certains antibiotiques.
Les réserves émises par l'Académie de médecine sur la qualité de certains génériques, n'épargnent pas une classe, ô combien importante, de médicaments: les antibiotiques. Le rapport du Pr Charles-Joël Menkès cite notamment l'étude du Pr Omar Vesga, de la faculté de médecine de Medellin (Colombie), montrant «une différence d'efficacité de certains génériques de la vancomycine administrée par voie intraveineuse à des souris infectées par un staphylocoque, en comparaison avec le princeps, malgré une équivalence pharmaceutique parfaite.» Le même constat a été fait sur des copies d'un autre antibiotique, le Targocid.
• Manque d'évaluation des génériques
Expert externe de l'Agence française du médicament (ex-Afssaps), le Dr Rémy Gauzit, chef du service de réanimation de l'Hôtel-Dieu, à Paris, dénonce le manque d'évaluation des génériques d'antibiotiques, en particulier les formes injectables. Le conseil scientifique de l'Agence du médicament a récemment donné son feu vert à la réalisation d'une étude portant sur la vancomycine et les mêmes souches de staphylocoques dorés que l'étude colombienne mais avec un modèle animal différent (l'endocardite du lapin). La Société de pathologie infectieuse de langue française va procéder au même travail sur la pneumonie du rat. Va-t-on en savoir plus?
• «Énorme sac de nœuds»
«Au début, je le pensais mais je me rends compte aujourd'hui que nous sommes face à un énorme sac de nœuds, confie le Dr Gauzit au Figaro. Un même médicament princeps a généralement plusieurs génériques et pour un même générique il peut y avoir des différences significatives entre les lots. Ce qui rend le résultat de l'évaluation très aléatoire selon que l'on tombe sur une «bonne» ou une «mauvaise» copie…» En outre, les données cliniques sur l'homme sont rares et, quand elles existent, les résultats sont carrément mauvais.
• Cinq fois plus d'infections
En Grèce, une étude menée sur des patients ayant subi un pontage coronarien a montré que ceux traités par un générique de la cefuroxime avaient fait cinq fois plus d'infection du site opératoire que ceux qui avaient reçu le médicament de référence. Autre question sans réponse: quelles sont les conséquences sur l'apparition de souches résistantes?