Accouchement par césarienne : la HAS publie de nouvelles recommandations
Publié par MedeSpaceNews le Avril 01 2012 00:10:20
Devant l’augmentation croissante du nombre d’accouchements par césarienne programmée, soit 7,4 des naissances en 2011, la Haute Autorité de santé (HAS) a jugé nécessaire de publier de nouvelles recommandations pour les femmes enceintes et les professionnels de santé. En redéfinissant dans un rapport les indications pour la césarienne programmée au terme de la grossesse, le but est de permettre aux patientes et à leur médecin de faire le meilleur choix pour la mère et l’enfant. D’après les données fournies par le rapport de la HAS, une femme sur cinq ferait le choix d’accoucher par césarienne programmée. C’est à dire que cette dernière n’a pas lieu lors d’une situation d’urgence, mais qu’elle a été planifiée à l’avance. Cette dernière ne doit pas être réalisée par confort mais pour des raisons bienprécises. D’après les experts, auteurs du rapport, il est important que la future mère soit parfaitement informée des tenants et aboutissants de cette intervention. Le médecin a pour mission d’expliquer à la femme enceinte les raisons pour lesquelles il privilégierait une césarienne et quels sont les bénéfices et les risques d’une telle opération. Le choix doit se faire dans la plus grande transparence.
Ainsi, le rapport définit les différentes indications médicales, hors situation d’urgence, qui peuvent justifier un accouchement par césarienne : un utérus cicatriciel, suite à un premier accouchement par césarienne ; une grossesse gémellaire ; lorsque l’enfant à naître se présente par le siège ; quand le bébé est trop gros, plus de 4 kilos (macrosomie) ; pour éviter les risques de transmission de certains virus entre la mère et l’enfant ; et enfin si le placenta est mal positionné. Les cas de grossesse nécessitant le recours à une césarienne sont multiples. Il est donc nécessaire que le praticien prenne le temps d’évaluer chaque situation et d’informer le mieux possible la future mère avant de programmer une telle opération.
Les nouvelles recommandations de la HAS ont pour but de bien recadrer le recours aux césariennes planifiées. Le praticien doit avant de donner son avis à la patiente comprendre les motivations de cette dernière (confort, mauvais souvenirs d’un accouchement douloureux, raisons médicales, etc.) . C’est ensuite ensemble qu’ils prendront la décision la plus adaptée…

informationhospitaliere.com