Treize pays vont partager leurs bases de données génomiques
Publié par Administrateur le Avril 15 2018 16:50:56
Les détails d’un nouveau plan visant à mettre en relation les bases de données génomiques de pays au sein de l’Union européenne (UE) viennent juste d’être annoncés.

Nouvelles étendues
Les détails d’un nouveau plan visant à mettre en relation les bases de données génomiques de pays au sein de l’Union européenne (UE) viennent juste d’être annoncés.

Treize pays de l’UE ont signé une déclaration visant à fournir un accès transfrontalier à des banques de données génétiques nationales et régionales et d’autres données pertinentes dans le cadre d’une initiative décrite comme « changeant la donne » pour la recherche en santé et la pratique clinique à l’échelle européenne. Il est estimé que ce changement conduira à des améliorations dans la compréhension et la prévention des maladies, en permettant une plus grande personnalisation des traitements, en particulier pour les maladies rares, le cancer et les maladies neurologiques.

Vytenis Andriukaitis, le commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, a salué l’accord : « Je salue cette initiative qui met en liaison dans l’UE des données génomiques et d’autres données de santé. Cette initiative peut renforcer le développement de la santé publique au profit des citoyens de l’UE. Elle vient s’ajouter aux capacités en matière de données des Réseaux européens de référence (European Reference Networks), qui ont commencé vers la fin de l’année dernière des recherches sur des maladies rares et leur traitement clinique, et permet d’améliorer la conduite d’essais cliniques. »

Chypre, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, l’Italie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovénie et la Suède ont déjà signé la déclaration tandis que la Bulgarie, la Croatie et la Grèce se sont également engagées à signer l’accord.