30.000 nouveaux cas de cancer liés à la consommation du tabac sont enregistrés annuellement en Algérie
Publié par Administrateur le Juin 05 2008 23:31:21
Quelque 15.000 personnes meurent chaque année en Algérie en raison de la consommation du tabac dont la prévalence se situe en milieu de jeunes, c'est ce qu'ont déclaré des spécialistes à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le tabac, organisée hier à Alger.
Nouvelles étendues
Quelque 15.000 personnes meurent chaque année en Algérie en raison de la consommation du tabac dont la prévalence se situe en milieu de jeunes, c'est ce qu'ont déclaré des spécialistes à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le tabac, organisée hier à Alger. Considéré comme la principale cause de décès évitable dans le monde, le tabagisme a fait, hier, l'objet de débats au cours d'une rencontre organisée par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac.
Cette manifestation qui a eu lieu en présence du ministre de la Santé, M. Amar Tou, était une opportunité pour mettre l'accent sur la nécessité de dépasser le stade de la lutte contre la consommation du tabac et de centrer les efforts sur le contrôle de la production et la commercialisation de ce produit toxique qui entraîne la mort d'un tiers à la moitié de ceux qui l'utilisent.

Selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), d'ici à 2030, le tabac sera la principale cause de décès et d'incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. En plus du cancer du poumon, le tabac est aussi associé aux cancers du larynx, trachée, pharynx, bouche, lèvre, œsophage, vessie, pancréas, rein, estomac et col de l'utérus. A cela s'ajoutent les maladies cardio-vasculaires, les maladies respiratoires, les maladies oculaires et les maladies de la peau, où le tabac est aussi un facteur de risque potentiel. En Algérie, près de 15.000 décès enregistrés annuellement sont dus à la consommation du tabac, a indiqué le professeur Salim Nafti, chef de service pneumologie et phtisiologie au CHU Mustapha Bacha, précisant que parmi ces décès, "7.000 personnes meurent suite à un infarctus du myocarde, 4.000 suite à un cancer du poumon et 2.000 autres d'insuffisance respiratoire". Et d'ajouter que "chaque année, 30.000 nouveaux cas de cancer liés à la consommation du tabac sont enregistrés", soulignant qu'entre 1985 et 2005, une augmentation de 50% des cas de cancer lié au tabac a été enregistrée. Le Pr Nafti a expliqué que "la prévalence a doublé en 20 ans" estimant que si "nous persistons dans cette voie, nous compterons en 2010-2015, 30.000 cancers de poumons et 70 à 100.000 cancers, toutes maladies confondues". Exposant les statistiques d'une enquête réalisée en 2006, le Pr Nafti a indiqué que la répartition des fumeurs fait ressortir que 44% sont des hommes, 6% des femmes et 5% ont moins de 15 ans.

Dans son intervention portant sur la situation épidémiologique et le plan d'action de prévention et de lutte contre le tabac, le Dr Tarfani de la direction de la prévention a relevé que la prévalence de la consommation du tabac chez les 25-65 ans est de 19,8% en Algérie. Annonçant la création du comité national de lutte contre la tabac et la mise en place de 51 consultations de tabacologie au niveau national, le Dr Tarfani a fait savoir que l'objectif de cette action consiste notamment à réduire la prévalence du tabagisme d'au moins 5% par an chez la population générale et de 10% chez les jeunes, tout en assurant la protection des non-fumeurs.

Le Dr Adjeb, sous-directeur de la santé scolaire au ministère a présenté, pour sa part, les résultats d'une enquête sur le tabagisme en milieu scolaire menée dans les wilayas de Sétif, Constantine et Oran auprès d'élèves âgés de 13 à 15 ans dans 75 collèges d'enseignement moyen (CEM). Cette enquête, qui a concerné 7.486 élèves, fait ressortir que la prévalence du tabagisme chez les jeunes garçons n'est pas à négliger. A cet effet, il a recommandé l'interdiction de la vente des produits du tabac aux enfants et adolescents ainsi que le développement par l'éducation sanitaire, l'information et la sensibilisation des capacités des élèves à même de se défendre à la tentation contre ce fléau dévastateur.

Source : El Moudjahid - Algérie - 31/05/2008
Lire l'article original