Etre obèse est aussi dangereux pour la santé que fumer
Publié par hammar le Février 26 2009 19:38:02
Une étude montre que les hommes en surpoids ont autant de risques de mourir prématurément que les fumeurs de plus de dix cigarettes...

Nouvelles étendues

Une étude montre que les hommes en surpoids ont autant de risques de mourir prématurément que les fumeurs de plus de dix cigarettes.

Une étude suédoise publiée mercredi sur le site Internet du British Medical Journal montre que le surpoids et le tabagisme entraînent des risques identiques de mort prématurée et que ces risques s'additionnent lorsque les deux phénomènes se conjuguent. L'équipe dirigée par Martin Neovius, du département de médecine de l'Institut Karolinska (Suède), a analysé les causes de la mort de plus de 45 000 hommes qui avaient été soumis à des tests lors de leur service militaire, quand ils avaient 18 ans.

Il leur avait alors été demandé s'ils fumaient et en quelle quantité. Parallèlement leur indice de masse corporelle (IMC) - autrement dit le rapport entre leur poids et le carré de leur taille - avait été calculé. Rappelons qu'un IMC d'une valeur comprise entre 18,5 et 24,9 correspond à un poids normal. La surcharge pondérale apparaît entre 25 et 30 et l'obésité au-delà de 30. Chacun des sujets a ensuite été suivi en moyenne pendant 38 ans.

Les deux facteurs se cumulent

Les chercheurs ont constaté que les jeunes hommes obèses avaient autant de risque de mourir prématurément que les fumeurs de plus de 10 cigarettes par jour.

Comparés aux sujets de poids normal, ceux qui étaient en surpoids dès l'âge de 18 ans (IMC compris entre 25 et 30) ou qui fumaient quotidiennement moins de 10 cigarettes augmentaient de moitié leur probabilité de mourir prématurément.

De leur côté, les obèses, comme les gros fumeurs, voyaient ce risque doubler. Pire : les deux facteurs se cumulent. L'étude révèle en effet que les hommes en surpoids fumant moins de 10 cigarettes par jour ont fait plus que doubler leur risque de mortalité prématurée par rapport aux non-fumeurs de poids normal. Pour les gros fumeurs obèses, le risque est près de cinq fois plus important !

En revanche, fumeurs ou non, ceux qui avaient un poids inférieur à la moyenne n'augmentaient pas leur risque.

Les auteurs ont noté que, depuis le début de ces tests, en 1969, le nombre de jeunes Suédois en surpoids a été multiplié par trois, le nombre des obèses par cinq, tandis que le nombre des fumeurs a été divisé par deux.

Les femmes ne sont pas en reste : en 2005, une étude similaire menée aux États-Unis auprès de plus de 100 000 infirmières a donné des résultats comparables.

lefigaro