Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Recherche
Recherche
Officine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 172

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Fractures de la mandibule
La traumatologie de la mandibule est variée, elle prend plusieurs formes, de localisations différentes, dont certaines peuvent mettre en péril le pronostic vital.



I. Données anatomique :



L’os mandibulaire est un os impair médian en forme de fer à cheval ouvert en arrière, symétrique qui constitue l’étage inférieur de la face, c’est l’Unique structure mobile de la face.



II. Définition :

Les fractures mandibulaires sont définies classiquement comme une solution de continuité de l’os.



III. Etiologie :

-------• Accident de la voie publique
-------• Coup et blessure volontaire.
-------• Traumatisme balistique
-------• Sports violents
-------• Chirurgie traumatisante (dent de sagesse, canine incluse)
-------• Les chutes (crise épileptique…)
-------• Fracture pathologique : Il peut s’agir de tumeurs bénignes d’origine odontogène ou non (kystes mandi-bulaires, améloblastomes, etc.), de tumeurs malignes (sarcomes,etc.), de pathologies générales à retentissement mandibulaire(ostéoporose, dysplasie fibreuse, etc.), de pathologies infectieuses ou postradiques (ostéite chronique, ostéoradionécrose).



IV. Physiopathologie :

Deux types de traumatismes peuvent aboutir à la fracture de la mandibule:

-------1. Direct, la fracture se produit au niveau du point d’impact.
-------2. indirect, la fracture se produit à distance du point d’impact, au niveau des zones de faiblesse qui sont : le col, l’angle et la parasymphyse.



V. Classification :

V.2. Selon la topographie :



-------1. Région condylienne
-------2. Région de la branche montante
-------3. Région de l’angle
-------4. Région de l’apophyse coronoïde
-------5. Région des procès alvéolaires
-------6. Région de la branche horizontale
-------7. Région de la symphyse



A. Fracture de la portion dentée :

Fractures symphysaires et parasymphysaires :

Par définition, elles sont localisées entre les faces distales des canines. Le Trait de fracture est variable, il est médian, paramédian, oblique ou vertical.
- Dans sa forme unifocale, les signes cliniques sont le plus souvent discrets
- Dans sa forme bilatérale, le déplacement de la région symphysaire vers le bas et en arrière peut engendrer une détresse respiratoire, par la chute postérieure de la langue.



Fractures de la branche horizontale :



Elle Fait suite à un Choc direct ou même latéral. Le Trait de fracture est souvent oblique, Le déplacement peut se faire dans les trois plans de l’espace ; dans les cas des déplacements important les atteintes du nerf dentaire inférieur sont fréquentes, ce qui donne une hyposthésie, ou anesthésie du territoire labiomentonnnier.



Fractures de l’angle mandibulaire :



Résulte le plus souvent d’un choc direct sur la joue ou indirect sur le menton. Le déplacement est variable. Il se manifeste généralement par un décalage du point interincisif du côté fracturé et une béance postérieure controlatérale, Pression antéro posterieur sur le menton déclenche une douleur au niveau de la fracture, un Trismus très serré et une Déviation du point inter incisif et du menton vers le foyer fracturé.



B. Fracture de la région non dentée :

Fractures de la branche montante :

Ces fractures sont plus rares, souvent associées a un trismus .elles sont de deux types : fracture horizontale et fracture verticale du Ramus.



Fractures du condyle :

Elles sont le résultat des chocs indirects, sur le menton ou le côté controlatéral de la mandibule, chute directe sur le menton.



-------a. Fracture capitale ;
-------b. fracture cervicale ;
-------c. fracture basi-cervicale

On distingue les fractures extra-articulaires et les fractures intra-articulaires :

-------- Fractures extra-articulaires : fractures sous-condyliennes basses…
-------- Fractures intra-articulaires.Fractures condyliennes hautes. Fractures capitales.



Fractures du coroné :



Le trait de fracture se situe en générale à la base du coroné. Le diagnostic reste essentiellement radiologique.



V.2 . Fractures particulières :

Fractures comminutives :



Il s’agit de fractures plurifragmentaires pouvant comporter des pertes de substance, voire une disparition d’un segment osseux. Elles sont assez typiques des traumatismes balistiques par armes à feu ou des grands traumatismes rencontrés lors des accidents du trafic ou des chutes de grande hauteur.



Fractures chez l’enfant :

La mandibule est relativement moins volumineuse et plus en retrait par rapport au squelette cranio-facial. Son plasticité plus importante explique les fractures en « bois vert », La présence des germes des dents permanente fragilise encore la mandibule



-----Fractures chez l’édenté



La mandibule du sujet âgé se caractérise par la fréquence de l’édentation, de l’ostéoporose qui entraîne une perte du capital osseux et une fragilisation osseuse.



-----Fractures pathologiques

On les définit comme des fractures survenant sur un tissu osseux fragilisé par l’évolution d’un processus pathologique ostéolytique.



Référence :

- EMC stomatologie : F. Denhez, O. Giraud, J.-B. Seigneuric, A.R. Paranque, Fractures de la mandibule, ,2008
- Didier Simon,Gérald Franchi,Jean-Yves Ferrand,Guillaume Zagury,Jean-Michel Serfaty ,O.R.L./Stomatologie,1999
- Pocket atlas of dental radiologie, Friedrich Anton Pasler,Heiko Visser ,2007
- Traumatologie dento-maxillo-faciale,Georges Le Breton,Traité de sémiologie et clinique odonto-stomatologique ,


Dr.Hammar
Chirurgienne dentiste
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Stupéfiant ! Stupéfiant ! 0% [Pas d'évalutation]
Très bon Très bon 100% [1 Evaluation]
Bon Bon 0% [Pas d'évalutation]
Moyen Moyen 0% [Pas d'évalutation]
Mauvais Mauvais 0% [Pas d'évalutation]
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png