Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: Mes Questions aux Urologues..

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 12:34
#1

Bonjour,

J'ai en ma possession plus de 230 QROCs d'Urologie et qui sont corrigés, faire le copie coller ça me dit pas grand chose, j'ai eu l'idée de créer ce topic pour poser les questions à notre Urologue Dr.Benatta et notre Néphrologue Dr.Hamdani, et a chaque fois ils essayeront de me répondre, de cette façon en aura une bonne discussion et tous les étudiants vont profiter de leurs réponses sur et trop complètes de nos maitre. voilà!

Qu'en pense Nos maitres? je commence par ma première question?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 12:36
#2

ok
je suis prés

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 12:41
#3

Bonjour,

Je vous remercie Pour votre sens de partage Dr.Benatta. On commence 3ala barakati alleh..


Quels sont les différents modes de pénétration des bactéries dans les voies urinaires ?

A vous.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 12:56
#4

les modes de penetration les plus fréquents:
- la voie canal aire: à travers l'urethre (très fréquente chez la femme qui un a urethre court de 4cm).
-la voie sanguine à partir d'un foyer infectieux à distance.(exp:abcès cutané ou dentaire).
- la voie lymphatique.
vous pouvez compléter les réponses , la discussion est ouverte.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 12:58
#5

reste une autre voie de penetration:
à partir d'un foyer infecté au voisinage .

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 13:05
#6

Et qu'est ce que vous dites dr.Benatta de la voie ascendante?

Publié par M Benatta le 15-07-2009 13:23
#7

--la voie ascendante c'est la voie canal aire :elle empreinte les voies urinaires(urethre-vessie-uretère)
--elle concerne les germes qui pénètrent par le méat urethral vers la vessie
et concerne aussi la remontée des germes de la vessie vers les uretères et les reins à l'occasion d'un reflux d'urine vesico-urétéro-rénale.

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 13:35
#8

Merci Dr.Benatta pour vos réponses.. la voici la seconde:

Quel examen permet le dépistage d'une infection urinaire ? Existe-t-il des faux négatifs ? Lesquels ?

A vous.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 13:59
#9

la bandelette urinaire
pour les faux négatifs et les faux positifs,je laisse nos amis medespaciens participer un petit peu avant de continuer .

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 14:27
#10

Svp, Dr.Benatta, l'examen de la "Bandelette urinaire" recherche quoi au juste?

A vous.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 14:39
#11

---La bandelette urinaire dans le cadre de l'infection urinaire recherche la présence de leucocytes(par l'activité des esters granulocytaires) qui change la couleur de la zone réactive vers le violet .
---la bandelette recherche aussi la conversion des nitrates en nitrines par certains germes(entéro-bactéries),ce qui change la couleur vers le rose voir le rouge .

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 17:33
#12

Quel examen permet le dépistage d'une infection urinaire ? Existe-t-il des faux négatifs ? Lesquels ?


Bonjour,

Svp Dr.Benatta, pouvez vous continuer la réponse? Existe-t-il des faux négatifs ? Lesquels ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 17:47
#13

---Pour ce qui concerne la détection des leucocytes:
-les faux positifs peuvent être dus
au formaldéhyde,aux médicaments à base d'imipéneme,méropénème,et à l'acide clavulanique.
-les faux négatifs sont dus
à une coloration des urines par de la bilirubine ou la nitrofurantoine
à une proteinurie supérieur à 5gr/l
à uneglucosuriesupérieur à 20g/l
de fortes doses de gentamycine ou de céphalexine

Publié par M Benatta le 15-07-2009 17:53
#14

---Pour ce qui concerne les nitrites:
faux positifs:
-apports élevés en nitrates:légumes verts et salaison
faux négatifs:
-consommation excessive d'acide ascorbique.
-petit nombre de colonies de germes dans l'échantillon testé.

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 18:14
#15

Bonjour,

Les réponses sont explicites et détaillées, Je vous remercie Dr.Benatta..


Et voici une autre question:

Quel examen confirme une infection urinaire ? Que doit-il montrer ?

A vous.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 18:43
#16

l'Examen cytobactériologique des urines prélevées à mi jet ou au mileu du jet (pour éviter les souillures)

Publié par M Benatta le 15-07-2009 18:46
#17

les urines prélevées sont examinées au microscope avec et sans coloration de Gram
ceci permet de chercher les germes: 100000 /ml ,et d'étudier les différentes cellules présentes.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 18:50
#18

L'ECB est dit positif lorsque le nombre de germes est supérieur ou égal à 100000/ml.
il est suivi par une culture des urines qui permet d'identifier le germe responsable puis de réaliser un antibiogramme (sensibilité du germe aux antibiotiques)

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 19:23
#19

Quel germe est responsable des infections urinaires dans la grande majorité des cas ?

A vous.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 19:26
#20

Eschrichia Coli dans à peu prés 70% des cas (chiffre à vérifier et qui peut changer)

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 19:53
#21

Merci Dr.Benatta, j'ai une autre question :

Quel sera votre examen clinique devant toute infection urinaire ?

Mes respects.

Publié par La Pharmacienne le 15-07-2009 20:16
#22

Bonjour,

J'invite aussi notre maitre assistant en Néphrologie Dr.Hamdani à répondre à nos question aussi, car elles sont posées pour Lui et notre maitre en Urologie Dr.Benatta..

Mes respects.

Publié par M Benatta le 15-07-2009 22:52
#23

Succintement
Rechercher l'éxistence de signes généraux: fièvre,frissons,altération de l'état général,interrogatoire à la recherche d'antécédents médico-chirurgicaux et urologiques.
antécédants gynécologiques chez la femme
-recherche d'une porte d'entrée à l'interrogatoire
Puis un examen urologique classique:
-examen des fosses lombaires à la recherche d'une douleur ou bien d'un gros rein
-examen des trajets urétéraux à la recherche d'une douleur
-examen de la région hypogastrique à la recherche d'une douleur ou d'une masse
-examen des organes génitaux externes:méat urétral,testicules,épididymes,toucher rectal .


Publié par La Pharmacienne le 16-07-2009 00:31
#24

Bonsoir,

Benatta Mahmoud écrit :
[...] -examen des organes génitaux externes: méat urétral, testicules, épididymes, toucher rectal .


Le toucher rectal est-il systématique en urologie?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 16-07-2009 10:10
#25

le toucher rectal fait partie de l'examen clinique en urologie surtout chez l'homme.

Publié par La Pharmacienne le 16-07-2009 10:22
#26

Bonjour,

Mlle X., 25 ans, vient consulter pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis la veille.

Quel est le diagnostic le plus probable ? Quels sont les signes importants à rechercher ? Quels examens faites-vous ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 16-07-2009 10:37
#27

- diagnostic le + probable: cystite aiguë
ce sont des troubles mictionnels d'apparition récente sans fièvre ni douleur lombaire donc on pense à une cystite aiguë.
-aucun examen complémentaire n'est indispensable c'est à dire pas d' ECB des urines.
-chercher la porte d'entrée par l'interrogatoire.

Publié par La Pharmacienne le 16-07-2009 10:42
#28

Bonjour,

Dr.Benatta, et quels sont les traitements possibles d'une cystite aiguë simple de la femme jeune ?

A vous.

Publié par M Benatta le 16-07-2009 12:48
#29

d'abord il faut dire qu'il s'agit d'une cystite aigue simple .
les traitements de 1er choix sont:(durée 3 jours)
-Nitrofurantoine:100mg 3*/j
-Trimétoprime:300mg1*/j
les traitements de 2eme choix sont:(durée 1jour ou traitement minute)
-Cotrimoxazole
-Fluoroquinolone
-Fosfomycine


Edit: Désactivation des smyles.

Edité par La Pharmacienne le 16-07-2009 14:36

Publié par La Pharmacienne le 16-07-2009 14:41
#30

Bonjour,

Quand parle-t-on de cystites récidivantes ? Quel sera votre bilan devant une cystite aiguë récidivante ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 16-07-2009 15:29
#31

Âpres 4 épisodes en 12 mois on parle de cystite aiguë récidivante et on commence la recherche d'une cause.

Publié par M Benatta le 16-07-2009 15:35
#32

le bilan étiologique est nécessaire
il est orienté au cas par cas et comporte systématiquement un ECBU

Publié par M Benatta le 16-07-2009 15:44
#33

le bilan étiologique recherchera les facteurs qui favorisant la récidive :
chez la femme jeune:
-rapports sexuels,
-spermicides,
- antécédents d'infection urinaire avant l’âge de 15 ans,
- antécédent de cystites chez la mére.
Chez les femmes ménopausées :
- le prolapsus vésical,
- l'incontinence urinaire,
- présence d'un résidu vésical post-mictionnel

Publié par M Benatta le 16-07-2009 15:51
#34

Les examens complémentaires qui sont utilisés dans la recherche étiologique en cas de cystite récidivante sont:
-ECB
-ASP
-ECHO
-UIV (SCAN OU UROSCANN)
-CYSTOSCOPIE

Publié par La Pharmacienne le 16-07-2009 15:56
#35

Et quel est le principe de traitement des cystites aiguës récidivantes ?

A vous.

Publié par M Benatta le 16-07-2009 18:26
#36

Traitement de la cause ( du facteur favorisant) si elle est retrouvée +
Traitement des épisodes aigus + prévention d'autres épisodes.

Publié par M Benatta le 16-07-2009 18:45
#37

Prophylaxie non antibiotique des cystites récidivantes:
- La canneberge serait efficace sur E. coli
- apports hydriques x05; 1 500 ml/j
- ne pas retenir ses mictions
- traiter les troubles du transit intestinal.
Si la cystite récidive après les rapports sexuels :
- miction aprés chaque rapport sexuel
- ne pas utiliser de spermicides.
Prophylaxie antibiotique des cystites récidivantes
**pour les cystites liées aux rapports sexuels : si la miction post-coïtale ne suffit pas , on prescrit une antibioprophylaxie en prise unique avant et jusqu’à 2 heures après le rapport sexuel .
**pour les cystites très fréquentes et /ou invalidantes on peut prescrire une antibioprophylaxie continue durant 6 mois
** cystites peu fréquentes ou peu invalidantes : traiter chaque épisode, sans prophylaxie.,

Les antibiotiques ayant fait preuve d'efficacité :
- nitrofurantoïne (50 mg 1 fois /jour le soir),
- ou sulfaméthoxazole-triméthoprime (dosage « forte » 800 mg sulfaméthoxazole + 160 mg triméthoprime :
½ cp /jour ; dosage « adulte » 400 mg sulfaméthoxazole + 80 mg triméthoprime : 1 cp /jour).
- les quinolones, les fluoroquinolones et les bêtalactamines ne doivent pas être utilisées en traitement prophylactique à cause du risque de selection de germes résistants.
source:recommandations de bonnes pratiques Afssaps 2008 .

Edité par M Benatta le 16-07-2009 18:50

Publié par La Pharmacienne le 16-07-2009 18:48
#38

Vraiment Merci pour vos réponses Dr.Benatta..

Quel est le taux d'infection urinaire sur sonde à moyen terme ? Comment peut-on retarder l'échéance ? Comment traiter ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 17-07-2009 22:37
#39

-la mise en place du sonde urinaire obéit à un protocole précis qui prend en compte les règles d'asepsie la plus rigoureuse possible,en plus la mise en place d'une sonde urinaire n'est admise qu'en cas d'indication médicale,et la durée du sondage doit être la plus courte possible.
-je n'ai pas de chiffre concernant le taux d'infections urinaire sur sonde,et surement que ce chiffre dépend de plusieurs facteurs dont le protocole de mise en place de la sonde et le terrain pathologique du patient sondé.
-les conseils qu'on donne aux patients sondés c'est de boire beaucoup d'eau,et de faire de telle sorte à garder un circuit sonde-sac à urine clos.

Edité par M Benatta le 17-07-2009 22:41

Publié par La Pharmacienne le 17-07-2009 22:48
#40

Bonsoir,

Quelle est la fréquence des cystites chez l'homme ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 17-07-2009 23:01
#41

le terme cystite est controversé chez l'homme
certains disent qu'il ne faut pas en parler chez l'homme

Publié par La Pharmacienne le 17-07-2009 23:11
#42


Il y'a certains qui disent qu'elle est Associée à la prostatite si elle existe. Que dites vous Dr.Benatta?

Mes respects

Publié par M Benatta le 17-07-2009 23:24
#43

voilà qui est plus précis,la cystite n'est jamais seule chez l'homme.

Publié par La Pharmacienne le 17-07-2009 23:37
#44

Tres bien Dr.Benatta, et merci pour les réponses.. Je vous fatigue, pardonnez moi.. Voici une autres question:

Mr. P., 62 ans, consulte pour fièvre à 39 °C, syndrome grippal, avec une pollakiurie et des brûlures mictionnelles. Il ressent également des douleurs périnéales. On note comme antécédent un adénome de prostate traité par a-bloquants. Quel est votre diagnostic ? Quel sera votre bilan en urgence ?

A vous.

Publié par M Benatta le 17-07-2009 23:46
#45

Quels sont les résultats de l'examen clinique,surtout celle du toucher rectal ?
il s'agit trés probablement d'une adénomite /](prosatite sur adénome prostatique )ou bien d'un abcés prostatique vu les arguments suivants:
- fievre + symptomatologie fonctionnelle du bas appareil urinaire.

Edité par M Benatta le 17-07-2009 23:49

Publié par La Pharmacienne le 17-07-2009 23:57
#46

Si le patient s'était présenté en rétention aiguë d'urine, quel aurait été le geste supplémentaire indispensable ?

A vous.

Publié par M Benatta le 18-07-2009 00:04
#47

- le sondage urethral est contre indiqué dans ce cas à cause du risque de septicémie.
- le cathétérisme sus pubien est indiqué ,en plus du traitement médical de l'infection prostatique , de la douleur,et de l'inflammation.
-s'il s'agit d'un abcès prostatique il pourra nécessiter un geste chirurgical de drainage du contenu purulent .

Edité par M Benatta le 18-07-2009 00:07

Publié par La Pharmacienne le 18-07-2009 00:10
#48

Quel est votre traitement devant une prostatite aiguë ?

A vous.

Publié par M Benatta le 18-07-2009 12:33
#49

Avant de débuter le traitement antibiotique,d'abord réaliser en urgence un ECBU, ainsi que des hémocultures dans les formes sévères .
Commencer l’antibiothérapie sans attendre les résultats de l’antibiogramme.
Le traitement recommandé :
choisir entre
- Céphalosporine de 3ème génération : ceftriaxone ou céfotaxime, par voie injectable.
ou
- Fluoroquinolone per os (ciprofloxacine ou lévofloxacine ou ofloxacine), ou par voie IV si la voie orale est impossible
.
- Dans les formes compliquées(abcés): on ajoute un aminoside (gentamicine ou nétilmicine ou tobramycine) pendant 1 à 3 jours à la phase initiale du traitement
-Durée du traitement : 14 jours à 21 jours, voire plus si abcès,ou echec du premier traitement).

-L'utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens est admise.
Référence: Recomandations de bonne pratique Afssaps 2008.

Edité par M Benatta le 18-07-2009 12:35

Publié par La Pharmacienne le 18-07-2009 12:46
#50

Bonjour,

Quel sera votre bilan au décours de l'épisode de prostatite ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 18-07-2009 12:55
#51

-si l’évolution n'est pas favorable ( fièvre persistante au delà de 72 h )réaliser Un ECBU meme sous traitement antibiotique
-si l'évolution est favorable: réaliser ECBU 4 et 6 semaines après la fin du traitement, pour dépister une prostatite chronique, une rechute ou une récidive.
- Chez l’homme de plus de 50 ans, un toucher rectal + PSA à distance de l’épisode infectieux (6 mois minimum ),dans le cadre du dépistage du cancer de la prostate.

Référence:Recommandations de bonne pratique Afssaps 2008

Edité par M Benatta le 18-07-2009 12:59

Publié par La Pharmacienne le 18-07-2009 13:14
#52

Bonjour,

Malgré un traitement adapté à la prostatite, votre patient présente une réascension thermique à 40 °C, des douleurs périnéales, il y a une recrudescence des troubles mictionnels. La NFS montre une hyperleucocytose.

Quel est votre diagnostic ? Comment le confirmez-vous ? Quel sera votre traitement ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 18-07-2009 13:21
#53

-diagnostic :Abcès prostatique très probable.
-confirmé par : toucher rectal-échographie .
-traitement: drainage à l'aiguille par voie trans-rectale ou périnéale .

Publié par La Pharmacienne le 18-07-2009 13:36
#54

Mr. L, 32 ans, consulte pour troubles mictionnels à type de pollakiurie, de brûlures mictionnelles et d'algies pelviennes. Ces troubles évoluent depuis quelques mois par poussées. On note dans ses antécédents 3 épisodes de prostatite aiguë pour lesquels il a reçu à chaque fois une antibiothérapie pendant 10 jours. Quel est le diagnostic probable ? Quel sera le bilan ?

A vous.

Publié par M Benatta le 19-07-2009 15:13
#55

sténose de l'urethre
-les éléments qu'il faut rechercher : une dysurie - une diminution de la force du jet -un retard pour initier la miction-une fin de miction pas nette (en goutte à goutte)- jet double ou en pomme d'arrosoir-un résidu post mictionnel à l'écho ou en fin d'UCRM
-le bilan paraclinique est basé sur l'UCRM : uretrocystographie rétrograde et mictionnelle,cet éxamen montrera la sténose dont il précisera le siege et l'étendue + d'eventuels signes de retentissemnt vésical(diverticules-résidu post mictionnel).

Edité par M Benatta le 19-07-2009 15:14

Publié par La Pharmacienne le 19-07-2009 15:35
#56

Bonjour,

Je vous remercie Dr.Benatta pour les réponses si enrichissantes.. Voici d'autres questions..

M. E., 30 ans, consulte pour une fièvre à 40 °C, une douleur inguinoscrotale gauche violente et pulsatile. On note également des troubles mictionnels à type de pollakiurie et de brûlures mictionnelles. A noter des rapports sexuels non protégés depuis longtemps, Quel est votre diagnostic ? Quels sont les germes les plus fréquents avant 35 ans ? Après 35 ans ? Quels examens faites-vous ?

Mes Respects..

Publié par M Benatta le 19-07-2009 15:39
#57

Diagnostic : Orchi-épididymite aigue

Publié par M Benatta le 19-07-2009 15:41
#58

Attention aux chlamydias
examen a faire : ECB U
je compléterais la réponse dés que possible

Publié par La Pharmacienne le 19-07-2009 16:04
#59

Bonjour,

à votre aise Dr.Benatta, et Merci encore..

Mes respects.

Publié par La Pharmacienne le 22-07-2009 22:50
#60

Bonsoir,

On continue Dr.Benatta?

Mes Respects.

Publié par M Benatta le 24-07-2009 12:14
#61

***Germes responsables avant 40ans:
- 70% Neisseria Gonorrhea et Chlamydiæ Trachomatis.
***autresgermes responsables avant 40 ans:
- 15 à 20% gonocoque

- mycoplasme (Ureaplasma -urealyticum)
- syphilis
- Trichomonas vaginalis
- staphylocoque
- corynébactérie.

Publié par M Benatta le 24-07-2009 12:22
#62

Germes responsables chez les sujets de plus de 40ans:
- gram (–) ( 2/3 ): d’E. Coli, Proteus Mirabilis, Pseudomonas Aeruginosa, de Klebsiella Pneumoniæ.
- gram (+) ou à anaérobies(Bactéroïdes, Peptococcus) associés au Chlamydiæ trachomatis.
- BK.
-filariose, schistosomiase, la brucellose.
- 20% des épididymites restent sans cause.

Edité par M Benatta le 24-07-2009 12:23

Publié par M Benatta le 24-07-2009 12:25
#63

Examen à réaliser:
ECB des urines et ou de l'ecoulement uretral ou des secretions prostatiques

Publié par La Pharmacienne le 24-07-2009 21:05
#64

Bonjour,

Quelles sont les complications de l'épididymite?

Mes Respects..

Publié par M Benatta le 24-07-2009 21:48
#65

complications de l'épididymite
-abcés
-fistule
-chronicité
-infertilité d'origine obstructive

Publié par La Pharmacienne le 24-07-2009 21:55
#66

Bonsoir,

Quel diagnostic faut-il toujours évoquer lorsqu'un traitement adapté est complètement inefficace lors d'une infection urinaire ?

Mes Respects..

Publié par M Benatta le 24-07-2009 22:14
#67

je n'ai pas compris la question

Publié par La Pharmacienne le 24-07-2009 22:59
#68

Une Tuberculose urinaire, ça vous dit quelque chose Dr.Benatta?

A vous..

Publié par M Benatta le 25-07-2009 17:25
#69

la tuberculose urinaire doit être suspectée devant toute infection rebelle au traitements antibiotiques usuels.
c'est une pathologie difficile a diagnostiquer et souvent elle n'est découverte qu'au stade de séquelles:sténoses canalaires-destruction du parenchyme.

Publié par La Pharmacienne le 25-07-2009 17:30
#70

Bonjour,

Je vous remercie profondément Dr.Benatta, pour l'intérêt que vous porter a ce Toipc.

Mes respects.

Edité par La Pharmacienne le 25-07-2009 17:32

Publié par La Pharmacienne le 25-07-2009 17:35
#71

Voici ce cas Maitre:

Mme P., 24 ans, se présente aux urgences pour fièvre à 39,5 °C, associée à des troubles urinaires à type de brûlures mictionnelles et de pollakiurie et à des vomissements. On note une douleur lombaire droite permanente. Quel est votre diagnostic ? Quelle est la différence entre l'homme et la femme dans cette pathologie ?

Mes respects..

Publié par M Benatta le 25-07-2009 17:35
#72

il y a un autre diagnostic à poser devant l'echec d'un traitement antibiotique: -c'est la complication de l'infection :abcedation-septicémie-fistulisation.
-ou l'existence d'un facteur favorisant qu'il faudra traiter : Obstruction des voies urinaires ou reflux vésico-urétéral.

Edité par M Benatta le 26-07-2009 10:40

Publié par La Pharmacienne le 25-07-2009 19:03
#73

Bonjour,

Pardonnez moi Maitre, on a posté au même temps, voici un autre cas:

Mme P., 24 ans, se présente aux urgences pour fièvre à 39,5 °C, associée à des troubles urinaires à type de brûlures mictionnelles et de pollakiurie et à des vomissements. On note une douleur lombaire droite permanente. Quel est votre diagnostic ? Quelle est la différence entre l'homme et la femme dans cette pathologie ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 26-07-2009 10:36
#74

douleur lombaire+fièvre+troubles mictionnels=PYELONEPHRITE AIGUE

Publié par La Pharmacienne le 26-07-2009 10:42
#75

Bonjour,

Quelle est la différence entre l'homme et la femme dans cette pathologie?

A vous..

Publié par M Benatta le 26-07-2009 10:48
#76

différence sur quel plan
diagnostic?
pronostic?
étiologique?

Publié par La Pharmacienne le 26-07-2009 10:53
#77


Sur tout les plans Maitre, si vous voulez bien..

Mes respects.

Publié par La Pharmacienne le 26-07-2009 18:11
#78

Bonjour,

Commençons par le plan étiologique Dr.Benatta..

A vous..

Publié par La Pharmacienne le 12-08-2009 16:18
#79

Bonjour,

On continue Dr.Benatta ?

Mes respects..

Publié par La Pharmacienne le 13-08-2009 19:32
#80

Bonjour,

Une autre question Maitre:
Quel sera votre bilan en urgence devant une pyélonéphrite aiguë ?

A vous..

Publié par M Benatta le 13-08-2009 19:40
#81

-ECB des urines +antibiogramme dans le but est de rechercher le germe responsable et determiner sa sensibilité aux antibiotiques
-Hémoculture si la fiévre est sévere
-Echographie et ASP en absence de contre indications pour rechercher un éventuel obstacle .

Edité par M Benatta le 13-08-2009 20:19

Publié par M Benatta le 13-08-2009 19:43
#82

l'échographie peut montrer un calcul rénal ,une dilatation des cavités excrétrices comme elle peut montrer une complication de la pyélonéphrite: abcés -phlegmon.

Publié par La Pharmacienne le 13-08-2009 19:47
#83

Bonjour,

Quel sera votre traitement devant une pyélonéphrite ? est il idem que la prostatite aiguë?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 13-08-2009 19:55
#84

en cas de PYELONEPHRITE AIGUË SIMPLE

.traitement d'attaque:
- céphalosporine de 3ème génération : ceftriaxone (IV/IM/sous-cutanée) ou céfotaxime (IV/IM) ;
- ou fluoroquinolone per os (ciprofloxacine, lévofloxacine, ofloxacine) ou IV si la voie orale est impossible.
en cas de sepsis grave :
hospitalisation + ajout d'un aminoside (gentamicine, nétilmicine, tobramycine) pendant 1 à 3 jours.
Traitement de relais par voie orale après obtention de l’antibiogramme :
- amoxicilline,
- ou amoxicilline-acide clavulanique,
- ou céfixime,
- ou fluoroquinolone (ciprofloxacine, lévofloxacine, ofloxacine),
- ou sulfaméthoxazole-triméthoprime.
Durée de traitement : 10-14 jours, sauf pour les fluoroquinolones (7 jours).

Publié par M Benatta le 13-08-2009 20:08
#85

PYELONEPHRITE AIGUË COMPLIQUEE
Traitement d'attaque: idem Pyélonéphrite aigue simple
. en cas de forme grave :(pyélonéphrite sur obstacle, sepsis grave, choc septique) : hospitalisation + aminoside (gentamicine ou nétilmicine ou tobramycine) pendant 1 à 3 jours .
Traitement de relais :
idem Pyélonéphrite aigue simple
. Durée du traitement : 10-14 jours, voire 21 jours ( fonction de la situation clinique).

Publié par La Pharmacienne le 13-08-2009 20:11
#86

Merci, voici une autre question:

Quel examen devra-t-il être fait d'urgence en cas de doute sur un obstacle?

A vous..

Publié par M Benatta le 13-08-2009 20:14
#87

Quel examen devra-t-il être fait d'urgence en cas de doute sur un obstacle?
-ASP+Echo:
l'ASP peut montrer les obstacles lithiasiques si la lithiase est radio-opaque(composante calcique)
l'échographie montre la dilatation en amont du calcul,et peut montrer les calculs qui siègent dans le rein ou bien dans l'uretère terminal.
sachant que l'échographie est un examen examinateur dépendant.
-ou bien URO-Scanner en absence de contre indications.

Edité par M Benatta le 13-08-2009 20:16

Publié par La Pharmacienne le 13-08-2009 20:23
#88

Une réponse détaillée, c'est excellent tout simplement!

Voici ce cas Maitre: Quelles sont vos hypothèses devant une absence de régression de la symptomatologie de la pyélonéphrite à 48 heures, malgré un traitement bien conduit ? Quel examen ferez-vous ?

A vous.

Publié par M Benatta le 13-08-2009 20:58
#89

soit l'éxistence d'une cause : obstacle qui nécessite un geste de drainage .
soit une complication type:abcés ou phlegmon périrénal.
soit traitement antibiotique non adapté.

Publié par La Pharmacienne le 13-08-2009 21:27
#90

Bonsoir,

Chez un patient traité pour une pyélonéphrite aiguë, que vous évoque l'apparition d'une hématurie associée à des douleurs à type de colique néphrétique ? Quel examen ferez- vous et que montre-t-il ? Quel examen vous permettra-t-il de confirmer ?

A vous.

Publié par M Benatta le 13-08-2009 21:49
#91

-lithiase en voie de migration diagnostic le +probable
-cystoscopie:justifiée par l'hématurie
-imagerie:ASP-echo-urotdm
ces réponses peuvent être discutées......

Edité par M Benatta le 13-08-2009 22:07

Publié par La Pharmacienne le 13-08-2009 22:00
#92

Un autre Cas Maitre:
Quel examen ferez-vous à un enfant de moins de 2 ans ayant souffert d'une pyélonéphrite ? Que recherchez-vous ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 13-08-2009 22:14
#93

Chez un enfant ,il faudra éliminer des malformations :
-faire une urographie intraveineuse ou UROTDM aprés vérification de la fonction rénale:
dans les 2 sexes éliminer des malformations du haut appareil (maladie de la jonction pyélo-urétérale) et de la jonction urétéro-vésicale (Reflux vésico-urétérale[/b]- Mégauretere )
-chez un enfant de sexe masculin éliminer des malformations uretrales type [b]valves de l'urethre postérieur
,en faisant une UCRM urethrocystographie retrograde et mictionnelle.

Edité par M Benatta le 13-08-2009 22:18

Publié par La Pharmacienne le 13-08-2009 22:45
#94

Dans quel cas faut-il systématiquement traiter une bactériurie asymptomatique?

A vous..

Publié par M Benatta le 13-08-2009 23:00
#95

Pendant la grossesse
il faudra aussi la dépister dans ce cas et dés qu'elle est découverte elle doit etre traitée.

Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 00:31
#96

Bonsoir,

Quel est l'antibiotique de choix pour les pyélonéphrites de la femme enceinte?

A vous.

Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 00:49
#97

J'ai une deuxième question:

Quels sont les antibiotiques permis pendant la grossesse ?

A vous..

Publié par M Benatta le 14-08-2009 11:27
#98

-Prescrire une céphalosporine de 3ème génération (exp: ceftriaxone, céfotaxime) par voie injectable.
-dans les formes severes:ajouter un aminoside (exp: gentamicine ou nétilmicine ou tobramycine) pendant 1 à 3 jours .
-En cas d'allergie ou d'intolérence:l' aztréonam peut etre utilisé pendant toute la grossesse,l'utilisation de gentamicine ou nétilmicine ou tobramycine ou une fluoroquinolone est une option à utiliser suite à un avis spécialisé .

Edité par M Benatta le 14-08-2009 11:30

Publié par M Benatta le 14-08-2009 11:34
#99

Aprés 48 heures d'apyrexie : on passe au relais par voie orale:
- amoxicilline
- ou amoxicilline-acide clavulanique (contre indiqué si l’accouchement est imminent),
- ou céfixime,
- ou sulfaméthoxazole-triméthoprime (contre indiqué au 1er trimestre de la grossesse).
- durée totale de traitement: 14 jours au moins.

Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 11:59
#100

Bonjour,

Quelle est l'épidémiologie du cancer de prostate Dr.Benatta?

Mes respects.

Edité par La Pharmacienne le 14-08-2009 12:00

Publié par M Benatta le 14-08-2009 13:41
#101

la réponse peut être très longue,je peux dire en quelques mots:
-dans le monde c'est le cancer le plus fréquent de l'homme
-race: il est plus fréquent dans la population noire et antillaise
-age: l'incidence augmente à partir de 50 ans environ
-hérédité :l'hérédité est prouvée,le risque de survenue à un age plus précoce en cas d'antécédant familial est plus grand.
-dépistage(TR +PSA): sous l'influence du dépistage l'incidence est en train d'augmenter dans les pays qui viennent de commencer le dépistage ,elle est en train de se stabiliser dans les pays occidentaux qui ont commencés le dépistage une vingtaine d'années avant les autres pays .



Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 13:57
#102

Bonjour,

Dans quelle région de la prostate le cancer se développe-t-il ? Dans quel cas est-il inaccessible au TR ?

A vous.

Publié par M Benatta le 14-08-2009 14:14
#103

-La région périphérique le + souvent.
-le petit volume du cancer limite l'accessibilité au TR.

Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 14:33
#104

Quels sont les modes de dissémination du cancer de prostate ?

A vous..

Publié par M Benatta le 14-08-2009 15:16
#105

voie lymphatique vers les ganglions,
sanguine ou hématogéne vers les organes à distance,
et de proche en proche vers les organes de voisinage(rectum,vessie,pelvis).
les métastases les plus fréquentes sont osseuses.

Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 15:29
#106

Quelles sont les circonstances fréquentes de découverte d'un cancer de la prostate localisé ?

A vous..

Publié par M Benatta le 14-08-2009 15:36
#107

lors d'un dépistage par toucher rectal et dosage de PSA.

Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 15:54
#108

Je vous remercie Dr.Benatta, voici ce cas:

Devant une thrombose veineuse profonde chez un homme âgé de 60 ans, quel sera grossièrement votre bilan étiologique?

A vous.

Publié par M Benatta le 14-08-2009 17:54
#109

voilà les élements de réponse que je peux proposer:
faire 1doppler ,chercher le niveau de l'obstacle,faire un scann à la recherche d'une tumeur pelvienne (le cancer de la prostate en est une) qui comprime les axes vasculaires (veines)
donc TR +PSA +SCANN + DOPPLER.
on continue à discuter et éventuellement compléter la réponse en fonction du corrigé officiel .
c'est la discussion qui sera intéressante.

Edité par M Benatta le 14-08-2009 18:50

Publié par M Benatta le 14-08-2009 18:39
#110

voilà la réponse proposée dans le corrigé officiel
* RECHERCHE CANCER +++ : prostate, colorectal (donc TR SYSTEMATIOUE), bronches si tabagisme :

-PSA+-NFS (anémie ?)+-fibroscopie-coloscopie+radiographie thoracique+-scanner abdominopelvien (cancer profond,
adénopathie compressive ?}

* Recherche troubles de l'hémostase : plaquettes, TP, TCA, puis orienté en fonction du premier bilan

Edité par M Benatta le 14-08-2009 23:02

Publié par M Benatta le 14-08-2009 18:44
#111

donc le corrigé propose de rajouter le cancer bronchique ou plutot la métastase d'un cancer bronchique (vu qu'il s'agirait d'un cancer qui est trés fréquent à cet age chez l'homme)
nous avons proposé les tumeurs pelviennes en insistant sur le cancer de la prostate.
quand au bilan
le corrigé propose en plus de notre proposition de faire une fibroscopie digestive,notre commentaire est le suivant: la fibroscopie digestive sera faite en 2eme intention si le TR ou le scann évoquent une tumeur digestive .

Edité par M Benatta le 14-08-2009 18:49

Publié par La Pharmacienne le 14-08-2009 19:04
#112

Je vous remercie Vraiment Dr.Benatta, pour ces efforts énormes pour me répondre et détailler vos réponses si brillantes..

Voici un autre cas:
Devant une AEG chez un homme > 50 ans, quelles maladies soupçonner?

A vous.

Publié par La Pharmacienne le 16-08-2009 17:02
#113

Bonjour,

En absence d'autres éléments Dr.Benatta, je passe le QROC, et je vous pose le suivant:

Quelle peut être la signification de signes fonctionnels urinaires dans un cancer de prostate ?

A vous..

Publié par M Benatta le 16-08-2009 18:26
#114

la présence de troubles urinaires dans un cancer de la prostate veut dire:
-soit il est associé à un adénome symptomatique .
-ou bien que le cancer prostatique envahit ou comprime l'urethre.
la 2eme proposition semble la plus probable
ce qui nous incite à rappeler qu'il faut dépister le cancer avant qu'il ne devienne symptomatique.

Publié par La Pharmacienne le 16-08-2009 20:59
#115

Bonjour,

Devant une suspicion de cancer de prostate, quel sera votre démarche diagnostique ? Que recherchez-vous a l'anatomopathologie ?

A vous..

Publié par M Benatta le 16-08-2009 21:45
#116

Démarche diagnostique
-TR
-PSA total
-Biopsie prostatique en cas d'anomalie du TR et ou du PSA
Anapath:recherche :
type histologique
score de Gleason

Publié par La Pharmacienne le 17-08-2009 00:02
#117

Bonsoir,

Quel est votre bilan après confirmation de cancer de prostate ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 17-08-2009 11:10
#118

faire un bilan d'éxtension pour voire si le cancer est localisé ou étendu sur le plan locorégional (cancer intracapsulaire ou extracapsulaire )et à distance
le bilan d'éxtension est clinique et paraclinique locorégional et à distance:
il comporte essentiellment:
un TR pour apprécier l'éxtension loco-régionale (vésicules séminales ...certains font une IRM endorectale pour apprécier l'éxtension éxtra capsulaire ),examen clinique général ,écho abdomino pelvienne(recherche de ganglions et de méta viscérales),téléthorax voire scann thoracique,scintigraphie osseuse en cas de douleurs osseuses.
les résultats de ce bilan d'éxtension determinent l'indication thérapeutique.

Edité par M Benatta le 17-08-2009 11:35

Publié par La Pharmacienne le 17-08-2009 11:27
#119

Bonjour,

Voici ce nouveau cas Maitre:

Un homme de 60 ans se plaint de lomboradiculalgies gauches à type de sciatique. Quelles caractéristiques de cette douleur devraient vous alerter ? Quelle étiologie faut-il rechercher devant ce terrain ?


Mes respects.

Publié par La Pharmacienne le 28-08-2009 18:36
#120

Bonsoir,

On recommence alors Dr.Benatta? Voici ce nouveau cas Maitre:

Un homme de 60 ans se plaint de lomboradiculalgies gauches à type de sciatique. Quelles caractéristiques de cette douleur devraient vous alerter ? Quelle étiologie faut-il rechercher devant ce terrain ?


Mes respects.

Publié par M Benatta le 28-08-2009 20:28
#121

lomboradiculalgie gauche chez un homme de 60 ans
ces données sont insuffisantes
Penser à une métastase osseuse d'un cancer de prostate

Edité par M Benatta le 29-08-2009 12:57

Publié par M Benatta le 29-08-2009 12:59
#122

les caracteres de la douleur qui sont en faveur de la métastase sont:
*Douleur à horaire inflammatoire (réveils nocturnes) ou mixte
* D'installation progressive
* Sans impulsivité à la toux ou aux efforts
* Sans antécédents de sciatique ou de lumbago

Publié par La Pharmacienne le 29-08-2009 13:33
#123

Bonjour Maitre,

Quels types de métastases osseuses les cancers de prostate donnent-ils ?

A vous..

Publié par M Benatta le 29-08-2009 14:25
#124

-il s'agit de métastases osseuses ostéocondensantes (classique vertebre en ivoire)
-le siége le plus fréquent au niveau du bassin et du rachis.

Publié par La Pharmacienne le 29-08-2009 14:29
#125

Svp Maitre, quels sont les cancers ostéophiles ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 29-08-2009 17:32
#126

un cancer ostéophile est un cancer qui a tendance à donner plus de métastases osseuses que les autres.
le cancer de la prostate en est un.

Publié par La Pharmacienne le 30-08-2009 13:08
#127

Bonjour,

Devant un cancer de prostate apparemment localisé, quel sera votre traitement chez un patient de 55 ans ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 30-08-2009 17:42
#128

Voilà les options thérapeutiques pour ce patient
-Prostatectomie radicale
-Radiothérapie conformationnelle
-Curiethérapie intersticielle
il faudra discuter avec le patient des séquelles et des complications de chaque méthode et choisir .

Publié par La Pharmacienne le 30-08-2009 19:08
#129

Bonjour,

Quelles sont les complications de la prostatectomie radicale Maitre?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 31-08-2009 18:45
#130

-L’incontinence urinaire :
**transitoire avec une récupération par la rééducation périnéosphinctérienne,dans un délai de 3 à 6 mois,
**persistante à distance dans 5 à 10 % des cas.traitée avec de 90% de bons résultats avec le sphincter artificiel .
-Sténose de l’anastomose vésico-urétrale: survient dans 6,7 % en moyenne, et nécessite des dilatations.
-Dysfonction erectile:
**constante en cas de non conservation des pédicules neurovasculaires,le traitement par les injections intracaverneuses et les instillation uretrales de prostaglandines semble efficace.
**en cas de conservation bilatérale des pédicules neurovasculaires , presque 70% des patients récupereent leur erection
**en cas de conservation unilatérale 47% des patients récuperent leur erection.

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2009 19:21
#131

Bonjour,

Je vous remercie Maitre, voici une autre question:

Quelles sont les complications de la radiothérapie prostatique ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 31-08-2009 19:34
#132

complications immédiates transitoires:
-complications urologiques: immédiates transitoires
pollakiurie, hématurie, impériosités mictionnelles, incontinence
-complication digestives: diarrhées, rectorragies
ces compliactions ont diminués grace à la technique de radiothérapie conformationnelle (30 %versus 60 % en cas de radiothérapie éxterne classique).
complications chroniques :
-complications sévères et l’incontinence dans 1,9 et 0,9 % des cas
-dysfonction erectile: dans 40 à 67 % des cas
-sténoses urétrales
nb:
**** l’escalade de dose s’accompagne d’une augmentation de la toxicité
**** La radiothérapie avec modulation d’intensité réduit les risques de
rectite radique.

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2009 19:41
#133

Bonjour,

Et voici ce cas:

Patient de 60 ans, ayant un cancer non limité de la prostate.Quel sera votre traitement ?

Mes respects.

Publié par La Pharmacienne le 03-09-2009 13:44
#134

Bonjour,

Avant de me répondre à ma question, je vous rajoute une autre:

Quel est l'âge limite au-delà duquel on ne fait plus de traitement radical ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 03-09-2009 14:25
#135

la prostatectomie radicale est faite de préférence si l'espérance de vie est supérieure ou égale à 10 ans

Publié par M Benatta le 03-09-2009 14:29
#136

Pour les cancers localement avancés:
-soit combiner un traitement local (radiothérapie, chirurgie) à l’hormonothérapie
-soit hormonothérapie seule

Publié par La Pharmacienne le 04-09-2009 14:52
#137

Bonjour,

Comment organisez-vous Maitre la surveillance après traitement curatif ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 11-09-2009 19:43
#138

le principal élément de surveillance aprés un traitement curatif est le dosage du PSA qui doit se rapporocher le plus possible du 0.

Publié par La Pharmacienne le 19-09-2009 14:42
#139

Bonjour,

Quelles sont les indications de la biopsie prostatique?

A vous Maitre.

Publié par M Benatta le 19-09-2009 15:12
#140

**PSA élevé
**TR anormal:
-prostate ferme ou dure
-présence d'un nodule dur prostatique

Publié par La Pharmacienne le 30-11-2009 19:57
#141

Bonsoir Maitre,

Svp, quelles sont les métastases les plus fréquentes du cancer des testicules (quelque soit sa forme histologique) ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 30-11-2009 20:38
#142

Pulmonaires en 1er ?

Publié par La Pharmacienne le 30-11-2009 20:54
#143

Je vous remercie Maitre, j'ai une autre question si vous le permettez bien sur:

Quel est le traitement classique d'un cancer du rein?


A vous..

Publié par M Benatta le 30-11-2009 21:00
#144

le traitement classique du cancer du rein est la néphrectomie élargie ( emporte le rein et la graisse rénale)avec clampage premier du pédicule rénal .

Publié par La Pharmacienne le 30-11-2009 21:12
#145

Qu'est ce qu'une ureterocéle Maitre?

A vous..

Publié par M Benatta le 01-12-2009 08:46
#146

l'Ureterocele est une malformation congénitale caractérisée par une dilatation kystique de l'uretere distal .

Publié par La Pharmacienne le 01-12-2009 14:48
#147

Bonjour,

Quelles sont les hypothèses qu'il faut évoquer en cas de récidive précoce d'une uréthrite sexuellement transmise?

Mes respects..

Publié par La Pharmacienne le 24-01-2010 17:25
#148

Bonjour,

Quelles sont les hypothèses qu'il faut évoquer en cas de récidive précoce d'une uréthrite sexuellement transmise?


Mes respects.

Publié par M Benatta le 24-01-2010 19:16
#149

récidive précoce aprés traitement ?

Publié par La Pharmacienne le 24-01-2010 19:49
#150

Bonsoir,

Oui Maitre, après traitement.

A vous..

Publié par M Benatta le 24-01-2010 20:19
#151

-résistance au traitement
-réinfection

Publié par La Pharmacienne le 28-01-2010 22:38
#152

Bonsoir,

Existe-il un consensus national ou international sur le dépistage systématique du cancer de la prostate ?

Mes respects.

Publié par M Benatta le 28-01-2010 23:06
#153

personne n'est pour le dépistage systématique
pour ce qui est du dépistage individuel la controverse persiste,(voir article publié sur medespace :place du généraliste dans le dépistage du cancer de la prostate),cependant la quasi majorité des urologues dans le monde pratiquent le dépistage individuel.

Publié par La Pharmacienne le 28-01-2010 23:11
#154

Qu'est ce qu'on appelle par "un dépistage systématique" Maitre ?

Publié par M Benatta le 29-01-2010 09:32
#155

définition du dépistage systématique ou dépistage de masse: Procédures périodiques organisées exécutées sur de grands groupes de personnes afin de détecter une maladie.(http://www.chu-rouen.fr/ssf/diag/depistagedemasse.html)


Publié par La Pharmacienne le 04-04-2010 13:47
#156

Bonjour,

Quel est le but de "Lithotrypsie extra-corporelle" Maitre ? Indications et contre indications ? Principe ? effets secondaires ?

Je vous remercie d'avance.

Publié par La Pharmacienne le 09-04-2010 11:35
#157

Bonjour,

Quel est le but de "Lithotrypsie extra-corporelle" Maitre ? Indications et contre indications ? Principe ? effets secondaires ?

Mes respects.

Publié par La Pharmacienne le 19-04-2010 17:55
#158

Bonjour,

J'ai besoin de votre aide sur un QCM d'Urologie (avec un commentaire si c'est possible) Maitre..

Une seule des anomalies congénitales suivantes est responsable chez la fille de pertes d'urine :
- Hypospadias
- Urétérocèle
- Reflux vésico-rénal primitif
- Méga-uretère
- Abouchement urétéral ectopique


Mes respects.

Publié par La Pharmacienne le 21-04-2010 23:58
#159

Bonsoir,

Pour ceux et celles qui ont déja fait Uro-Néphro, c'est quoi au juste une vessie neurogène ?

Je vous remercie d'avance

Publié par M Benatta le 23-04-2010 08:20
#160

la seule anomalie congénitale responsable chez la fille de pertes d'urine est l'abouchement urétéral ectopique,puisque l'orifice de l'uretère se trouve au dessous du col vésical .

Publié par La Pharmacienne le 03-04-2011 13:15
#161

Bonsoir,

Quelles sont les principales étapes de la lithogénèse ?

Mes respects.

Publié par dr djawad le 12-04-2011 20:03
#162

Les étapes de la lithogenèse
Le processus de la lithogenèse peut être décomposé en sept
étapes qui se succèdent ou s’entremêlent au cours de la
formation d’un calcul. Ces étapes sont les suivantes :
• la sursaturation des urines ;
• la germination cristalline ;
• la croissance des cristaux ;
• l’agrégation des cristaux ;
• l’agglomération cristalline ;
• la rétention des particules cristallisées ;
• la croissance du calcul.