Deux cas de paludisme autochtones signalés en France
Publié par Administrateur le Août 28 2008 13:06:41
Deux cas de paludisme autochtone ont été signalés en France par le Centre hospitalier de Nice (CHU), chez un couple de jeunes parisiens n'ayant pas voyagé dans une zone de présence du parasite, a annoncé mercredi la direction générale de la Santé.
Nouvelles étendues

PARIS (AFP) - Deux cas de paludisme autochtone ont été signalés en France par le Centre hospitalier de Nice (CHU), chez un couple de jeunes parisiens n'ayant pas voyagé dans une zone de présence du parasite, a annoncé mercredi la direction générale de la Santé.

Le diagnostic a été confirmé mardi en fin d'après midi par le Centre national de référence et les deux personnes sont hospitalisées et traitées, précise la DGS. "Leur état de santé semble en voie d'amélioration", ajoute le communiqué.

Le diagnostic de "paludisme autochtone dit d'aéroport semble à ce jour le plus probable, un moustique importé d'un pays impaludé via l'aéroport de Roissy ayant pu transmettre le parasite", selon la DGS.

Le couple, arrivé dans le sud de la France le 13 août, a présenté les premiers signes cliniques les 18 et 19 août (le signalement a été effectué le 23). Il avait séjourné précédemment à 7 km de l'aéroport de Roissy du 5 au 7, puis en Normandie entre le 8 et le 12 août.

Toutefois, une recherche a été lancée autour du lieu de vacances du couple, à Saint-Raphaël dans le Var, afin d'écarter l'hypothèse de la présence d'un moustique vecteur du palu (Anophèle) localement.

Selon les autorités sanitaires, le paludisme des aéroports est rare, puisque les derniers cas signalés datent de 1999. Il doit être évoqué en cas de syndrome fébrile persistant, notamment s'il est accompagné d'une baisse des plaquettes sanguines, chez les résidants de communes situées aux alentours d'aéroports internationaux, notamment Roissy et Orly.

La DGS rappelle que tous les cas de paludisme autochtones ou importés dans les départements d'Outre mer doivent faire l'objet d'une déclaration obligatoire.