Grippe A (H1N1) : 1250 nouveaux cas chaque jour dans le monde et niveau d’alerte 6
Publié par Rosette le Juin 12 2009 13:26:18
Dernière minute : L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est passé au niveau d’alerte maximal de 6, correspondant à une pandémie, vers 16 h00 jeudi 11 juin...

Nouvelles étendues

Dernière minute : L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est passé au niveau d’alerte maximal de 6, correspondant à une pandémie, vers 16 h00 jeudi 11 juin.

Le monde « se rapproche » d'une alerte pandémique maximum de grippe A (H1N1) de niveau 6, avait déclaré, le mardi 2 juin, le directeur général adjoint de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le docteur Keiji Fukuda. Ce dernier s'appuyait sur les « premières propagations » du virus H1N1 observées dans la population de pays situés en dehors du continent américain, comme l'Australie. Le 10 juin, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a consulté les pays les plus affectés par le virus A (H1N1) pour déterminer s'il existe des preuves scientifiques "incontestables" que le virus s'y propage localement.

Deux cas de décès dus à la grippe A ont été annoncés au Chili, tandis que le bilan est passé à 106 décès au Mexique, 27 aux Etats-Unis et 3 au Canada. Les premiers cas (8) sur le continent africain ont été signalés en Egypte. Depuis le début du mois de Juin, l’OMS rapporte près de 2500 nouveaux cas tous les deux jours, un niveau encore jamais atteint.

C’est fait !

Sur le continent américain, outre le Mexique et les Etats-Unis, c’est le Canada qui est le plus touché avec 2446 cas pour une population d’environ 33 millions d’habitants. Quatre décès y ont été répertoriés. Le Chili semble également être un nouveau foyer infectieux avec 2 décès récent et 1694 personnes infectées par le virus au 10 Juin. Enfin, la récente évolution du virus en Australie, avec plus de 1000 nouveaux cas déclarés en moins de deux jours fait particulièrement penser à une situation pandémique.

En Europe, c’est incontestablement la Grande Bretagne la plus touchée avec 666 cas confirmés, mais sans décès pour l’instant.

« Nous voulons éviter la panique et l’incompréhension des médias et des pays, expliquait le Dr Keiju Fukuda la semaine dernière. Et nous souhaitons prendre le plus de précaution possible. C’est pourquoi nous souhaitons préparer les pays au maximum et être certains que le virus se propage au sein de petites communautés avant de déclarer le niveau 6 d’une alerte pandémique. »

C’est fait depuis cet après-midi…

Source: Journal International Médical