Arrêt de la consommation de tabac
Publié par Administrateur le Février 18 2014 14:20:41
L’objectif de cette recommandation de bonne pratique est d’améliorer la qualité de la prise en charge des patients fumeurs.
Nouvelles étendues
Le tabac demeure un fléau inégalé de santé publique qui tue un fumeur régulier sur deux et fait perdre 20 à 25 ans d’espérance de vie. C’est la première cause de mortalité évitable en France.

Les professionnels de santé - au premier rang desquels les médecins généralistes - doivent devenir de véritables partenaires anti-tabac des fumeurs qui veulent arrêter.

L’objectif de cette recommandation de bonne pratique est d’améliorer la qualité de la prise en charge des patients fumeurs. Cette recommandation de bonne pratique traite deux questions principales :

le dépistage individuel de l’usage du tabac en pratique médicale ;
la prise en charge de l’arrêt de l’usage du tabac, du sevrage au maintien de l’abstinence au long cours.



Des conseils d’arrêt :

• « Arrêter de fumer est la décision la plus importante que vous pouvez prendre pour protéger votre
santé. Je peux vous aider si vous le souhaitez. »

• « Il est important que vous arrêtiez de fumer, et je peux vous aider. »

• « Je peux vous aider à arrêter de fumer. Ce sera sûrement plus facile que d’essayer tout seul.»

• « Arrêter de fumer pendant que vous êtes malade est une bonne décision, ce peut être l’occasion de reprendre votre liberté face au tabac. »

• « Fumer occasionnellement ou en faible quantité est encore dangereux. »

• « Il n’est jamais trop tard pour arrêter et c’est encore mieux si on arrête tôt. »

• « Continuer à fumer aggravera votre bronchite ou votre asthme […], en revanche, arrêter de fumer pourra améliorer votre santé de façon importante. »

• « La fréquence des infections respiratoires des enfants est supérieure dans un environnement
fumeur. »

Source :

HAS