La vie des jeunes mères en danger
Publié par La Pharmacienne le Janvier 17 2009 08:32:50
Les adolescentes qui donnent naissance à un enfant avant l'âge de 15 ans sont cinq fois plus susceptibles de mourir en couches que les femmes d'une vingtaine d'années...

Nouvelles étendues

Les adolescentes qui donnent naissance à un enfant avant l'âge de 15 ans sont cinq fois plus susceptibles de mourir en couches que les femmes d'une vingtaine d'années, selon un rapport des Nations unies rendu public jeudi.

Chaque année, 70 000 jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans meurent en accouchant ou des suites de complications liées à la grossesse, selon le rapport annuel du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), qui se concentre particulièrement sur la santé des mères.

Plus les femmes tombent enceintes jeunes, plus les risques sont grands pour leur santé et celle de leur enfant.

Dans le monde, plus de 60 millions de femmes aujourd'hui âgées de 20 à 24 ans ont été mariées avant d'avoir eu 18 ans, pour la plupart en Afrique et en Asie du sud.

Un enfant dont la mère a moins de 18 ans a 60% de risques en plus de mourir dans sa première année qu'un enfant dont la mère a plus de 19 ans.

Le rapport souligne aussi que les adolescentes mariées risquent davantage de connaître des situations de violence, d'abus et d'exploitation. Elles sont souvent obligées de quitter l'école et ont peu de chances de trouver un travail et de maîtriser leur propre vie.

«Alors que le mariage infantile est en moyenne moins commun, le changement est lent», estime le rapport.

Selon les statistiques les plus récentes, en 2007, 9,2 millions d'enfants sont morts avant l'âge de 5 ans, contre 9,7 millions en 2006.

La moitié de ces décès sont survenus en Afrique, qui reste le continent où la survie des enfants est la plus difficile. Pour une femme africaine, le risque de mourir durant la grossesse ou pendant l'accouchement est de 1 sur 26. Soit quatre fois plus qu'en Asie, et plus de 300 fois plus que dans les pays industrialisés.

L'Afrique et l'Asie «représentent le plus grand défi concernant la survie et la santé des femmes et des nouveau-nés», souligne dans le rapport Ann Veneman, directrice de l'UNICEF, ajoutant que 80% des décès liés à la maternité sont évitables si les femmes ont accès aux soins de base durant leur grossesse.

Dans les pays en développement, une femme a un risque sur 76 de mourir des complications liées à la grossesse ou à l'accouchement, contre un risque sur 8 000 dans les pays industrialisés.

Toutefois, le rapport note des avancées dans la réduction de la mortalité des nourrissons durant le premier mois de leur vie. De grands progrès ont aussi été effectués dans la lutte contre le virus du sida chez les femmes et les enfants.

Selon l'étude, les statistiques de 2007 montrent que sur 1,5 million de femmes enceintes séropositives, 33% ont reçu un traitement pour éviter la transmission du virus au bébé. Ce chiffre était de 10% en 2005. Le nombre d'enfants bénéficiant d'un traitement anti-rétroviral a presque triplé, passant de 75 000 en 2005 à 200 000 en 2007.